FIDAK 2023 : L’innovation technologique, levier pour l’autonomisation des femmes 

Le Conseil Sénégalais des Chargeurs (COSEC)  a organisé  sa Journée à la 31ème édition de la Foire Internationale de Dakar (FIDAK), le jeudi 21 décembre 2023. Au cours de cette manifestation économique dénommée  l’accent a été mis sur l’importance de l’innovation technologique dans les activités économiques des femmes.

«Innovation technologique, facteur de l’autonomisation des femmes». C’est autour de ce thème que le COSEC a célébré la « Journée du Chargeur », dans le cadre de la 31ème FIDAK.
Venu représenter le directeur général (Abdoulaye Diop), Abdel Karim Sèye, coordonnateur du COSEC a salué la participation active des femmes dans les activités économiques. Il a révélé que 80 % des structures accompagnées par le Conseil Sénégalais des Chargeurs sont des organisations de femmes.
Abdel Karim Sèye a égalent mis l’accent sur la pertinence du thème. L’innovation technologique est, selon lui, une partie importante du processus de développement. « Les technologies de l’Information et de la Communication (TIC) favorisent l’autonomisation des femmes », a-t-il indiqué, en plaidant pour un meilleur accès des opératrices économiques aux technologies.

Créer des marques collectives

« Lorsqu’une femme s’enrichit, c’est le foyer qui s’éloigne de la précarité », a affirmé Souhaïbou Guèye, président du Conseil d’administration du COSEC.
Pour lui, le développement durable repose sur l’autonomisation des femmes notamment dans la valorisation des ressources locales, l’emballage, la commercialisation des produits, etc. Cela permet de lutter contre les pertes-post récolte ou post-capture, concernant respectivement les activités agricoles et halieutiques.
Expert en propriété intellectuelle et innovation technologique, El Hadji Samba Mbaye a invité les femmes à créer des marques collectives pour mieux tirer profit des opportunités économiques.
Pour montrer l’impact de l’innovation technologique sur les activités économiques des femmes, le Directeur administratif et financier de l’Agence Sénégalaise de Propriété Intellectuelle (ASPIT) a cité un certain nombre d’exemples. Il a ainsi évoqué la charrette dotée d’un dispositif d’énergie solaire, qui facilite l’irrigation.
Il y a également cité le four transportable qui fonctionne à la fois avec de l’électricité, du gaz et du bois de chauffe. Les femmes entrepreneures peuvent déplacer ce four aux lieux des cérémonies pour la préparation de pain, de cakes, de biscuits, etc., en vue d’agrémenter les cocktails.

Tirer profit des opportunités

En outre, l’expert de l’ASPIT a révélé la mise au point d’une machine passe-partout qui transforme à la fois l’arachide, le maïs, le sorgho, etc. Grâce à l’innovation, il existe des machines qui peuvent transformer le mil en couscous, « thiéré » et « thiacry », ou l’arachide en pâte, en un laps de temps avec de grandes capacités, a-t-il signalé.
L’innovation  technologique  permet aux femmes entrepreneures de se départir des outils rudimentaires comme le pilon et de réaliser des performances dans les activités économiques.
Dans le même ordre d’idée, Ndèye Soukèye Ndiaye, experte internationale en emballage, a expliqué que les outils technologiques permettent aux femmes de faire leur travail en quelques heures au lieu de plusieurs jours et d’aller s’occuper de leurs familles.
Etant donné que l’union fait la force, elle a vivement invité les femmes à se mettre en réseaux pour pouvoir mieux tirer profit des opportunités économiques.

Joseph SENE

Papa Code NDOYE

http://bie.cciad.sn

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *