Coopération sénégalo-indienne : L’industrie des textiles à l’honneur

L’Ambassade de l’Inde au Sénégal a organisé une rencontre d’affaires, le jeudi 11 janvier 2024, à la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD). L’activité s’inscrit dans le cadre de la promotion du Bharat Tex 2024, une foire dédiée à l’industrie des textiles, prévue du 26 au 29 février 2024 à New Delhi. L’objectif global est de renforcer les échanges commerciaux entre le Sénégal et l’Inde notamment dans le secteur des textiles. Des opérateurs économiques sénégalais ont participé à la rencontre.

Le président de la CCIAD, Abdoulaye Sow encourage le renforcement des échanges commerciaux sur l’axe Dakar-New Delhi. Il considère le coton comme un produit phare dans les exportations du Sénégal. Cela est rendu possible, d’après lui, par les efforts combinés des producteurs et de la Société de Développement et des Fibres Textiles (SODEFITEX). Toutefois, M. Sow note une baisse de la production de coton depuis quelques années. Pour inverser la tendance, des mesures sont prises dans le but de se tourner vers la mécanisation afin de revitaliser durablement le secteur et de redévelopper l’approche de production verticale du pays.

Lien étroit avec l’agriculture

Ces initiatives sont soutenues par la reconversion dans la production du coton bio, en vigueur dans les régions de Kaolack et de Tambacounda. En outre, à en croire Abdoulaye Sow, le Sénégal est une terre propice à l’externalisation de toute activité économique à valeur ajoutée. Il est persuadé qu’au sortir de la rencontre des synergies d’actions vont être créées entre les entreprises participantes.
Pour sa part, l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal Dinkar Asthana considère les échanges commerciaux comme une importante composante de la coopération bilatérale entre les deux pays. Il souligne qu’en Inde, l’industrie des textiles se démarque grâce à une forte production d’une large gamme de fibres. M. Asthana met en exergue le lien étroit entre le secteur des textiles et l’agriculture. D’après lui, les Indiens actifs dans le secteur des textiles proposent une variété de produits adaptés.
S’agissant du Bharat Tex, l’ambassadeur renseigne qu’il s’agit d’une rencontre internationale favorable à la création de partenariats entre acteurs de l’univers des textiles. Il précise que c’est une occasion pour les participants d’explorer les opportunités d’approvisionnement. Bharat Tex verra la participation de décideurs politiques de haut niveau, de chefs d’entreprise, d’exposants internationaux et d’acheteurs de différentes nationalités, d’après l’ambassadeur. M. Asthana invite les entreprises sénégalaises à y prendre part. Il espère une participation d’une délégation sénégalaise pluridisciplinaire.

Durabilité et résilience

A sa suite, le premier secrétaire de l’Ambassade de l’Inde au Sénégal, Dinen Bordoloi Kumar a fait une présentation détaillée du Bharat Tex. Il informe que l’événement est organisé par un consortium de onze (11) conseils de promotion des exportations textiles avec l’appui du Ministère des textiles. Selon lui, cette édition va mettre l’accent sur la « Durabilité et la résilience des chaînes d’approvisionnement ».
M. Kumar indique que dans le domaine des textiles, l’Inde mène une politique axée sur les « 5 F » (en anglais) à savoir la Ferme, la Fibre, l’Usine, la Mode et l’Exportation. Ainsi, aussi bien l’habillement que l’ameublement sont pris en compte.
Le premier secrétaire informe que du 26 au 29 février prochain, il y aura entre autres des expositions, des sessions de connaissances, des discussions thématiques, des réunions de gouvernement à gouvernement (G2G), des réseaux interentreprises (B2B), des rencontres entre vendeurs et acheteurs. Les différentes activités au programme constituent une opportunité de mise en relation, d’après M. Kumar.
A l’issue des interventions, les opérateurs économiques sénégalais présents dans la salle ont souhaité avoir des précisions sur les conditions de participation à la foire. Ils se sont prononcés sur l’approvisionnement en textiles venant de l’Inde. Ils ont également sollicité le transfert de technologies pour favoriser l’éclosion de l’industrie des textiles dans notre pays.

Onass Mendy (Stagiaire)

 

Papa Code NDOYE

http://bie.cciad.sn

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *